le vent nous portera

13 mai 2017

Susan Swihart - " About faces "

0_fdfa5_4ec78849_XXXL

8438cfa8d7466b0c9651ba956a63afb6

index

Susan_Swihart_Photography-2-300x449

Susan_Swihart_Photography-3-300x449

En 2012, la photographe américaine Susan Swihart démarre un travail au long cours, « About face », lorsqu’elle commence à photographier ses jumelles alors âgées de huit ans. Aujourd’hui, elles en ont 13. Sans jamais montrer leur visage, elle révèle leurs similitudes et leurs différences. Une série intrigante et délicate qui a su vous toucher.

Posté par zirkal à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Identités - Vincent Perez - la MEP - 04 2017 -

vp01-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000

vp03-tt-width-836-height-550-fill-1-bgcolor-000000

« Je suis suisse, enfant d’émigrés, d’un père espagnol et d’une mère allemande. La France est le pays où j’ai le plus vécu. Ma femme est née à Dakar d’une mère bretonne et d’un père sénégalais. Nos enfants sont un mélange de ces cinq pays. Eux se sentent français et sénégalais. Moi je ne sais pas. Je suis ce mélange culturel. Je me sens européen. Je me sens citoyen du monde. Mais quelle est mon identité culturelle ? J’envie ceux qui sont rattachés à une appartenance claire et forte et en même temps j’aime être en dehors de tout, comme si cela me permettait de m’immerger et d’absorber naturellement nos différences. Quand Jean-Luc Monterosso m’a fait l’honneur de m’inviter à la Maison Européenne de la Photographie, j’ai décidé d’accomplir un travail fait pour cette occasion, autour de la thématique identitaire. » Vincent Perez

Posté par zirkal à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Jamaica Jamaica ! - Philharmonie de Paris - 05 2017 -

jamaica-jamaica

La Jamaïque est un iceberg tropical dont la partie émergée, le reggae de Bob Marley, dissimule une singularité qui va bien au-delà de la musique. Réunissant objets, images et films rares, lʼexposition Jamaica Jamaica ! explore les multiples facettes de son histoire.

Posté par zirkal à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le voyage d'Ulysse - Emmanuel Lepage & Sophie Michel & René Follet -

le voyage d'ulysse

Jules Toulet, peintre obscur de la fin du XIXeme siècle, a perdu sa muse Anna. Les quelques lettres qu’il a reçues d’elle n’ont fait qu’entretenir la flamme et l’ont empêché de se remettre à peindre. Il traîne dans Istanbul et tente de retrouver la créativité de ses années de jeunesse. Le cœur dévasté et les poches vides, il embarque alors sur L’Odysseus, le navire du mystérieux capitaine Salomé, qui l’accepte à bord car elle s’intéresse à la peinture. En particulier, elle compte sur lui pour l’aider à retrouver un peintre, nommé Ammôn. Pourquoi ? Que lui veut-elle ? Quelle histoire se cache derrière cette femme au front dur qui ne connaît pas la crainte ? Qui est-elle ?

Posté par zirkal à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Wade in the water - Clément Debailleul et Raphaël Navarro

cr,820,475-q,70-10d12d

cr,820,475-q,70-ab61be

cr,820,475-q,70-f18215

Clément Debailleul et Raphaël Navarro, pionniers du mouvement artistique de la magie nouvelle, mettent en scène un spectacle sur les enjeux de la lutte et de l’acceptation, à travers le parcours d’un homme et de sa famille face à une tragédie promise. Portés par Wade in the Water, célèbre chant de révolte des esclaves noirs américains et la musique brûlante d’Ibrahim Maalouf, ils conçoivent une métaphore scénique et politique de la finitude. Théâtre-danse, jeux corporels et temporels d’Aragorn Boulanger…, ce spectacle visuel défie les lois de la pesanteur et du temps.

Posté par zirkal à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Les beaux étés 2- Zidrou & Jordi Lafebre -

les beaux étés 2

Dans ce deuxième tome des Beaux Étés, Zidrou et Lafebre remontent le temps : les Faldérault et leur 4L rouge ont quatre ans de moins. 1969, cap au Sud ! Le Sud, certes, mais le voyage sur les petites routes a aussi toute son importance : le dernier café avec Pépé Buelo avant le départ, le champagne pour les 100 000 km de Mam'zelle Estérel, les pauses pipi, les pique-niques, le camping... avant de rejoindre les calanques paradisiaques de la Méditerranée ! Des moments précieux pour lesquels il est bon de prendre son temps...

Posté par zirkal à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

3 coeurs - Benoit Jacquot -

3 coeurs

Dans une ville de province, une nuit, Marc rencontre Sylvie alors qu’il a raté le train pour retourner à Paris. Ils errent dans les rues jusqu’au matin, parlant de tout sauf d’eux-mêmes, dans un accord rare. Quand Marc prend le premier train, il donne à Sylvie un rendez-vous, à Paris, quelques jours après. Ils ne savent rien l’un de l’autre. Sylvie ira à ce rendez-vous, et Marc, par malheur, non. Il la cherchera et trouvera une autre, Sophie, sans savoir qu’elle est la sœur de Sylvie…

Posté par zirkal à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mai 2017

Mélissa Breyer

Breyer-Interview-FisheyeMagazine-8-720x480

Breyer-Interview-FisheyeMagazine-9-720x480

Breyer-Interview-FisheyeMagazine-12-720x480

Breyer-Interview-FisheyeMagazine-14-720x480

Que se passe-t-il derrière un regard ? La photographe Melissa Breyer propose avec "Watchwomen" une série pleine de poésie consacrée aux femmes serveuses de New York. En interceptant leur regard entre deux cafés servis, elle nous immerge dans des scènes de vie intime. Entretien. Fisheye Magazine : Peux-tu nous décrire ton travail ? Melissa Breyer : La réponse courte serait de dire que je fais de la photographie de rue mais mon travail ne rentre pas tout à fait dans ce genre, au sens classique du terme. J’ai l’habitude de dire que mon travail photographique est à la fois urbain et candide. Je cherche à montrer les moments à la fois étranges, beaux et tranquilles de la vie citadine. Je veux donner vie à des histoires souvent ignorées. Pourquoi as-tu choisi de photographier uniquement des femmes sur leur lieu de travail ? Je ne suis pas contre l’idée de photographier des hommes mais je me suis vraiment sentie liée à ces femmes travaillant dans les restaurants. Probablement parce que j’ai moi-même était serveuse dans un restaurant lorsque j’étais étudiante. La frontière est mince entre le service et la servitude. Et ce lien m’apparaît d’autant plus poignant lorsqu’il s’agit de femmes.

Posté par zirkal à 05:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lady Sir - Accidentally yours -

lady sir

Lady Sir, c'est la rencontre de deux artistes aux visages multiples : Rachida Brakni et Gaëtan Roussel. Après le titre 'Accidentally Yours', issu de leur album à venir et révélé la semaine dernière, le duo propose aujourd'hui son premier single 'Le Temps passe', ritournelle entêtante, à deux voix, qui revisite la chanson consciente de chez nous. Son clip, réalisé par Jean Gabriel Périot à partir de documentaires et d'actualités en France dans les années 60 - et forcément beaucoup en mai 68 ! - est une lecture quasi onirique de la chanson. Avec ses séquences de manifestations, grèves, occupations d'usines mais aussi ses visages graves, émouvants, combatifs, le clip montre qu'à l'instar de la chanson qui se joue du temps, ces images d'une époque révolue résonnent encore fortement dans notre imaginaire contemporain, appellent une énergie collective. Autour de cet album, sortira 2 jours avant un autre album tout aussi singulier 'Je rêve d'ailleurs', une bande dessinée de l'auteur-dessinateur Fred Bernard

Posté par zirkal à 05:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Il était une fois dans l'Est - Julie Birmant & Clément Oubrerie

il était une fois dans l'est 1

Voyou aimant à se fracasser les poings dans les fenêtres, poète adulé telle une rock star, Serge Essenine est un cowboy blond de Moscou. Avec son ami Mariengof, à la chevelure lustrée comme un piano de concert, ils sont les chefs de la bande des imaginistes. Dans les cendres fumantes de la guerre civile, alors que la Tchéka ne s'en prend pas encore aux artistes, ils se battent tranquillement à coup de poèmes et de bouteilles de vodka. Mais un beau jour de 1921, surgit du fin fond de l'Ouest, pétrie de luxe, de Grèce et de scandales, une danseuse plus si jeune,une Américaine au moins aussi célèbre que Lénine, Isadora Duncan...

Posté par zirkal à 05:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]