le vent nous portera

29 juin 2016

Jain

Jain_Cover_Album

Jain est une jeune chanteuse et compositrice qui, après avoir grandi en Afrique, puise ses influences musicales dans la Soul, le Hip Hop et la musique africaine. Jain délivre une performance moderne et pleine d’émotion seule sur scène avec ses machines et sa guitare.(fnac)

Posté par zirkal à 06:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 juin 2016

Enzo Sellerio

6923889735_e2b2aa0329_o

sellerio2_650x435

tumblr_m0wb6e2mwT1qb1quio4_1280

tumblr_mcaa9sujwm1qfcql1o1_1280

Né à Palerme d'un père italien et d'une mère russe, Enzo Sellerio a été professeur de droit à l'université de Palerme. Dans les années 1950 il devient photographe. En 1962, il réalise un film sur le peuple allemand : Mit offenen Augen. Au milieu des années 1960, il travaille pour les magazines Vogue et Fortune. Par la suite, Enzo Sellerio se reconvertit dans l'édition et en 1969 il lance les éditions Sellerio avec sa femme. Il est mort à Palerme le 22 février 2012 à l'âge de 87 ans.

Posté par zirkal à 06:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Walking dead 24 - Opportunités -

walking-dead-24-opportunites

Une autre vie a commencé pour les survivants de la terrible guerre contre Negan. Mais cette nouvelle ère de paix et de prospérité est menacée par un ennemi, qui marche parmi les rôdeurs. Les vieux amis en visite à Alexandria le temps d'une foire ne seront pas de trop pour stopper leur progression. L'affrontement sera sanglant, mais l'union fait la force. La vie devrait l'emporter sur la mort.

Posté par zirkal à 06:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2016

Francesco Cavalli - La calisto - René Jacobs -

francesca cavalli

Chef-d’œuvre absolu de l’opéra vénitien du premier tiers du Seicento, La Calisto est probablement l’un des opéras qui illustre le mieux le travail de René Jacobs dans ce répertoire. Popularisé grâce à une mise en scène géniale de Herbert Wernicke, l’ouvrage de Cavalli est devenu un incontournable !

Posté par zirkal à 06:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Arnaud Cathrine - Je ne retrouve personne -

JNRP

Lorsqu’Aurélien Delamare débarque à Villerville un dimanche d’automne pour régler la vente de la maison familiale, il est censé n’y passer qu’une nuit. Ce séjour va pourtant se prolonger et prendre l’allure d’un état des lieux personnel. Face aux fantômes ravivés de l’adolescence, Aurélien interroge son histoire jusqu’à sonder les racines d’une solitude à la fois subie et choisie. Maintenant qu’il est revenu en presque étranger dans son village natal, la question se pose autrement : s’agit-il de retrouver quiconque ou de rencontrer enfin quelqu’un ?

Posté par zirkal à 06:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 juin 2016

Charlélie Couture - Lafayette -

CharlElie Couture - Lafayette (2016)

Pour son vingtième album, Lafayette, CharlElie Couture a quitté New York pour Lafayette, en Louisiane… Les genres cadiens – zydeco, coonass rock ou swampy rock – conviennent idéalement à sa musique et à sa voix. Un jour les anges, titre phare de cet album, s’impose comme une évidence. Et Lafayette en compte douze autres, jubilatoires… Damiel, l’ange des Ailes du désir* a quitté le ciel au-dessus de Berlin et s’est posé avec douceur sur le toit d’une cabane surplombant la rivière Vermilion, près de Lafayette, au cœur moite de la Louisiane. Sur la Vermilion, son protégé, CharlElie Couture, fait avancer son canoë avec détermination. C’est la nuit américaine. Bleu clair. Dans le ciel au-dessus de Lafayette, la pleine lune et un petit avion – avec ses ailes. Celles de Damiel sont repliées. Il observe CharlElie en train de ramer. Soudain, il entend une musique, de plus en plus fort : orgue, batterie, trompette, guitare, jazz cool. Une voix trainante et nasale s’élève : "Un jour les anges en auront marre/ Qu’on reste sourd à leur mission…" Un ange passe. Damiel s’estompe et CharlElie apparaît : "Un jour les anges est un gospel à la manière de la Louisiane : triste, mais la vie continue. Je l’ai démarré après les assassinats de Charlie-Hebdo, comme une interrogation sur les gens de bonne volonté. Les anges, ce sont tous ceux qui interviennent dans ta vie. Ceux qui t’aident sans que tu l’aies prévu : pour moi, Daniel Colling, Jean-Henri Meunier, Chris Blackwell…" Bertrand Charles Élie Couture, né à Nancy le 26 février 1956, a dû partir à New York il y a une douzaine d’années pour prouver au monde qu’il n’était pas qu’un musicien, mais aussi un plasticien, un artiste "multiste", unissant peinture, sculpture, photographie, poésie, musique. "La création, résume-t-il, est l’expression d’une énergie. Les gens reçoivent l’énergie de celui qui a réalisé une œuvre. Il existe un double trajet : de soi vers l’extérieur et de l’extérieur vers soi. Par exemple, la Louisiane préexiste à mon travail – et j’ai essayé de poser mon univers sur elle. Un univers que les gens recevront s’ils m’écoutent." Aux sources de son multisme, CharlElie salue l’influence de Jean Cocteau, poète, dramaturge, dessinateur, cinéaste – et, bien sûr, celle d’Andy Warhol et de sa Factory : "J’avais quinze ans au moment de la Factory et de toutes ses convergences. Je me suis dit : c’est ça, être artiste." Rappelons que le premier disque de CharlElie Couture, en mai 1978, 12 chansons dans la sciure, a été réalisé dans le cadre de sa thèse d’Arts Plastiques… Trente-huit ans plus tard, Lafayette est toujours aussi brillant. Flamboyant. Jubilatoire. L’un des tout meilleurs Couture. Enregistré à Maurice, Louisiane, près de Lafayette, dans un studio mythique, le Dockside Studio (qui a vu passer BB King, Dr John ou Taj Mahal…), ce vingtième album regroupe, autour de CharlElie, douze musiciens – la fine fleur cajun : Zachary Richard, le groupe Feufollet avec les frères Stafford, et encore les ébouriffants Lost Bayou Ramblers. Aux manettes, on retrouve son fidèle guitariste, Karim Attoumane. Et ça tourne ! Annie, ma tite amie, sonne déjà comme un classique de la musique cajun : accordéon diatonique, violon (on dit "fiddle") et surtout "cette qualité de la Louisiane, observe CharlElie : dissimuler sous une musique joyeuse une séparation douloureuse. Une incroyable forme de pudeur." Dans la même veine musicale, le métaphorique Debout dans la boue fait fort politiquement danser les rimes : "cloaque" avec "flaque", "gadoue" avec "à la mode de chez nous"… Plus apaisé, Lafayette (le morceau), sous un hommage à Lafayette (la ville), à l’amour et à la fête, cache un fort joli duo entre CharlElie Couture et Zachary Richard himself… Quand ce vingtième album se fait plus noir, plus songeur, plus couturier en un mot, il emprunte les voies et les voix d’Indiens fantômes, devenus mythe : Le Danger (sur la piste) et ses images cryptées se donnent moins immédiatement, mais reviennent ensuite pour longtemps. Tout comme le piano-voix Chanson sous-sol, superbe chronique de la vie en studio et des amours perdues. Le titre Les Pionniers, quant à lui, est plus qu’une belle chanson à s’étourdir et à danser : "Elle est dédiée à tous les immigrants, précise CharlElie. Assis. Assimilés. Jusqu’à ce que leurs chansons ressortent de leurs mémoires." L’ange Damiel déploie ses ailes, regarde le ciel et s’envole vers Berlin : CharlElie Couture vient de repartir pour New York, sa ville depuis 2003. New York où l’attend déjà l’ange Cassiel, perché sur l’Empire State Building.(RFI musique)

Posté par zirkal à 06:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2016

Les habitants - Raymond Depardon -

les habitants -f_jpg-q_x-xxyxx

Raymond Depardon part à la rencontre des Français pour les écouter parler. De Charleville-Mézières à Nice, de Sète à Cherbourg, il invite des gens rencontrés dans la rue à poursuivre leur conversation devant nous, sans contraintes en toute liberté.

Posté par zirkal à 06:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Emily Loizeau - Mona -

emily loizeau mona

Le nouvel album de la chanteuse Emily Loizeau, Mona , raconte l'histoire d'une femme, d'un bébé, les deux à la fois. Mona est un hommage à sa mère. Emily Loizeau nous ouvre la porte de son univers. Le spectacle, créé au 104, a été réalisé par Renaud Létang. Emily Loizeau est à nouveau accompagnée par Olivier Koundouno au violoncelle et Csaba Palotaï à la guitare. Pour rendre l'ambiance ubuesque mais froide de l'univers hospitalier, la musique d'Emily Loizeau, toujours aussi organique, a été plongée dans des bains chimiques. Elle se révèle intimement, et ouvre de nouvelles voies créatrices avec cet opus.

Posté par zirkal à 06:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Philippe Lacoche - Vingt-quatre heures pour convaincre une femme -

lacoche 24 h

Elle revient de Paris. Elle lui apprend qu’elle a rencontré un autre homme. Lui est près du feu. Dehors, il fait déjà presque nuit. C’est la fin de l’automne. Il est 18 heures. Le compte à rebours a commencé : il se donne vingt-quatre heures pour tenter de la convaincre de rester auprès de lui. D’interrogations en souvenirs, d’éclats de voix en pardons, les deux amants se déchirent, se consolent, s’éloignent, pour mieux se retrouver, se plongent dans le passé pour éviter de voir l’avenir. Ce couple en péril tente de comprendre, de répondre à la question, celle que tous se sont un jour posée : comment en sommes-nous arrivés là ?

Posté par zirkal à 06:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tom Waits - Heart attack and wine -

Tom-Waits-Heartattack-And-Vine-1990-FLAC

Heartattack and Vine is the sixth studio album by Tom Waits' and his final album to be released on the Asylum label, released in September 1980. Bruce Springsteen has performed "Jersey Girl" as part of his live shows since the early 1980s, including it in his live retrospective "Live/1975–85". For the only time to date, Waits joined him onstage to sing it on August 24, 1981. "On the Nickel" was recorded for the Ralph Waite film of the same name. "Heartattack and Vine" was covered by Screamin' Jay Hawkins. In 1993 this version was used without Waits' permission in a Levi's commercial, for which Waits took legal action and won a settlement.[4] Jean-Luc Godard used "Ruby's Arms" in his 1983 film First Name: Carmen.

Posté par zirkal à 05:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]